« Mon Dieu, mais quel barouf ! Quel boucan ! Quel bazar ! Quel raffut, quel ramdam, quel boxon, quel chambard ! Non mais vous avez vu ? Vous avez vu ce foutoir » , me disait mon coiffeur hier tandis que, devant sa glace, serviette éponge autour du cou, je feuilletais un vieux Paris-Match. Enfin pas si vieux que ça, d’ailleurs… C’était celui d’il y a deux semaines. Celui dans lequel François Fillon posait avec toute sa famille devant son manoir de la Sarthe... « Mon Dieu, mais quel chahut » , a renchérit Bertrand – Bertrand, c’est le nom de mon coiffeur et m’est avis que le soir, il doit apprendre par cœur le dictionnaire des synonymes… « Quel tapage ! Quel tohu-bohu ! Quel tumulte ! Quel tintamarre ! » « Quel souk » , j’ai ajouté, pour l’aider à parfaire sa liste. Il s’est approché de mon oreille : « Je dirais même ‘Quel bordel !’ J’aime pas les mots vulgaires, mais c’est quand même un gros bordel qu’il nous a mis le petit coincé ! »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.