C’était donc l’événement du week-end. Presque aussi important que les Jeux Olympiques ou la crise en Ukraine… La preuve, c’est que dans tous les journaux, matin, midi et soir, on nous en a parlé : sur les routes, samedi dernier, c’était le grand chassé-croisé des vacances d’hiver. A ne pas confondre avec le grand chassé-croisé des vacances de printemps. Ou avec les chassés-croisés des vacances d’été. En été, les chassés-croisés, y’en a tous les quinze jours. Mais il n’y en a jamais lors des vacances de la Toussaint. Simplement parce qu’à la Toussaint, les Français qui partent en vacances, ils partent tous au même moment. Ils partent au même moment. Ils rentrent au même moment. Or, pour qu’il y ait chassé-croisé, il faut des gens qui se croisent, sinon ça ne fonctionne pas ! Et il faut également des gens qui se font chasser, sinon ça ne fonctionne pas non plus…

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Le gimmick de Frédéric Pommier Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.