Une divagation au gré des routes, des envies, des choix, des rencontres.

Valérie Gondran aime les pays de l'Est (déjà la Roumanie et la Pologne), et les road movies. Cette fois c'est l'Ukraine. Elle est partie d’Odessa pour un mois de "Road trip photographique", en voiture de location, sans axe particulier, elle prend en photo ce qui se présente.

Elle s’attache à raconter de petites histoires, liées à des voyages ou à des parcours, sans donner toutes les clefs, afin que ceux qui les regardent puissent à leur tour imaginer un récit qui leur est propre.

"J’ai toujours un appareil photo avec moi, et je capte ce qui me touche, me parle ou m’intrigue. Ce qui m’arrête. Ce qui fait sens. Des détails en général, rarement des scènes entières. J’aime enregistrer les extraits d’un cheminement. Je crée de petits récits. Des histoires incomplètes.

Le voyage est quelque chose de mystérieux pour moi. Pourquoi a-t-on envie de s’éloigner de chez soi, d’aller dans des lieux inconnus, à la rencontre de gens qu’on ne connaît pas ? Il existe de bonnes réponses qu’on a l’habitude d’entendre, mais elles me semblent toujours incomplètes. Je ne sais toujours pas répondre à cette question, et c’est peut-être mieux ainsi. Ne pas comprendre c’est ressentir, et je ne veux pas qu’on m’enlève ça ! Tout ce que je sais c’est que j’ai besoin de voyager, et de photographier lors de ces voyages."

Pour valérie Gondran, toute photo a trait à un voyage, qu’il soit physique, mental ou imaginaire.À une idée de « l’ailleurs ».

Les liens

Le site de Valérie Gondran

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.