On la connait depuis si longtemps. Jeune fille, chez Pialat, dans « A nos amours », l’errance d’une jeune femme indomptable, dans « Sans Toit ni loi » de Varda. Une femme simple qui tue ses patrons dans « La Cérémonie » de Chabrol, ou plus récemment une ouvrière reclassée dans « Prendre le large », Gaël Morel.

Sandrine Bonnaire vient d’une famille de onze enfants, élevée à Grigny, banlieue sud de Paris. Adolescente, on l’a mise devant une caméra et elle a su se faire adopter et aimer du cinéma et du public. Elle a su durer, aussi.

Rediffusion du 1 mars 2020

Retouvez ici les invités et la programmation musicale

Programmation musicale
  • HERVEMODULE SCENE FRANCAISE COURT
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.