C'est un amoureux du cinéma et de la littérature. Carte blanche cette semaine à l'un des chouchous du cinéma français, le réalisateur Arnaud Desplechin.

Mathieu Amalric et Arnaud Desplechin
Mathieu Amalric et Arnaud Desplechin © Radio France / Vincent Josse

Il a fait une école de cinéma, l’IDHEC, mais c'est en voyant plus tard les 400 coups de Truffaut dans une salle de la rive gauche à Paris qu'il confie avoir vraiment découvert le cinéma.

Arnaud Desplechin aime le cinéma des autres, celui de ses contemporains, de Mathieu Amalric par exemple, et celui des aînés que sont pour lui, Truffaut, Bergman, Chéreau. Le cinéma le réconcilie avec la vie, avec le monde. Il le juge moins décevant.

Desplechin est aussi un homme qui sort… au théâtre, au musée, un homme qui lit des romans, de la philosophie, c'est un bel esprit, un esprit curieux et bien fait, c’est un savant qui fait des films littéraires : sept depuis La vie des morts, le dernier étant les Fantômes d'Ismaël avec son comédien fétiche, Mathieu Amalric.

… Mais je l'entends déjà dire « Savant, moi ? Oh non, vraiment pas, je suis juste un autodidacte alors... Je me rattrape… »

Arnaud Desplechin a souhaité partager ce moment avec :

  • Mathieu Amalric, son comédien fétiche, son double de cinéma et ami dont le film Barbara vient de sortir en salles.

  • Rachid Hami, réalisateur du film La mélodie qui sortira le 8 novembre prochain

  • Stephan Oliva, pianiste qui sera le 17 octobre à la Cité des Arts à Paris pour une double soirée piano solo avec son compère Bruno Angelini autour de Bernard Hermann et Sergio Leone

  • Annette Messager, plasticienne. Elle participera à l'exposition Poussin, le massacre des innocents, du 11 septembre au 7 janvier Domaine de Chantilly
Arnaud Desplechin et Annette Messager
Arnaud Desplechin et Annette Messager © Radio France / Vincent Josse
Dans l'atelier d'Annette Messager
Dans l'atelier d'Annette Messager © Radio France / Vincent Josse
Mathieu Amalric et Arnaud Desplechin
Mathieu Amalric et Arnaud Desplechin © Radio France / Vincent Josse

Reportage : à la rencontre de Léa Mysius

Elsa Daynac est partie à la rencontre d’une jeune réalisatrice, Léa Mysius, qui a vu son histoire transformée par la rencontre avec le cinéma d’Arnaud Desplechin.


Elle voulait écrire, puis elle a vu un de ses films, alors elle s’est dit qu’elle pouvait écrire des films plutôt que des livres.


Et puis de fil en aiguille, elle est devenue co-scénariste des Fantômes d’Ismaël avec Arnaud Desplechin, et elle a sorti son premier film « Ava » en juin dernier à 28 ans. 


Programmation musicale

  • Générique : Le grand Atelier, composition de Thomas Enhco pour l'émission
  • LIVE Stephan Oliva - Marnie
  • Barbara Perlimpinpin
  • Lomepal Ray Liotta
  • LIVE Stephan Oliva - Vertigo
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.