Avouez qu’il fait rêver, le métier d’anthropologue. Il symbolise l’aventure, la rencontre, l’inattendu, l’inconnu. Philippe Descola exerce cette profession qui consiste à rendre compte de la complexité du monde. A le lire autrement que par nos yeux d’occidentaux.

Philippe Descola
Philippe Descola © Radio France / Vincent Josse

A la fin des années 70, ce disciple de Claude Levi-Strauss s’est immergé en Amazonie, chez les indiens Achuar. Durant trois ans, il a appris leur langue, les a regardés, écoutés, étudiés. Il est depuis souvent retourné dans cette région. La vieille séparation occidentale entre nature et culture lui paraissant caduque, Philippe Descola a développé un nouveau modèle. L’idée que la nature en soi n’existe pas, mais qu’il existe des relations entre humains et non humains, entre les hommes et les animaux, les arbres, les esprits, sans que les uns ne dominent les autres… 

Son enseignement qui passe par des cours et des livres ouvre l’esprit, remet en cause, en proposant non pas des visions construites et réductrices, non pas une image du monde, mais des visions entremêlées. 

Parmi ses nombreux ouvrages : La Composition des mondes. Entretiens avec Pierre Charbonnier, Flammarion

Avec :

Eliza Levy, réalisatrice. Son dernier documentaire Composer les mondes, suit les pas et la pensée de Philippe Descola, depuis l'Équateur où il a vécu parmi les tribus Jivaros Shuar et Achuar, jusqu'à Notre-Dame-des-Landes. Le film sera présenté dans des festivals cet été, notamment au Doc Cevennes (Festival international du documentaire de Lassale du 7 au 10 juillet, à la  Manufacture des idées le 27 août et aux journées de l'UICN (Union Internationale pour la conservation de la nature) à Marseille du 3 au 11 septembre

Alessandro Pignocchi, chercheur en sciences cognitives et philosophie de l’art, et auteur de bandes dessinées. Il a publié Anent - Nouvelles des Indiens jivaros, préfacé par Philippe Descola (éditions Steinkis), La Recomposition des mondes (Le Seuil) et Petit Traité d’écologie sauvage (3 tomes, éditions Steinkis)

Gilles Clément, jardinier paysagiste. Son dernier ouvrage : Notre Dame des plantes (Bayard)

Pierre Olivier Dittmar, Historien médiévise, maître de conférences à l’EHESS, ses travaux portent sur les interfaces avec les non-humains au cours d’un long Moyen Âge, qu’il s’agisse des animaux, des invisibles

Reportage avec Philippe Descola dans une des serres tropicales du Jardin des Plantes à Paris

Programmation musicale :

  • Chalouper - Gaël Faye
  • Reforesta - Gilberto Gil
  • Hopeful - Curtis Harding
  • Winterreise op89 - (Schubert) - Ian Bostridge
  • Summertime - Miles Davis
  • Jusqu'au bout des cils - Camelia Jordana
  • Bussdown - Jorja Smith
  • Petit jeu - Ours et M
L'équipe