Il y aura trois ans cet été que Jeanne Moreau a disparu. Travailleuse inlassable, elle a consacré sa vie à son métier de comédienne, en chantant aussi, de temps en temps, les chansons de Serge Rezvani ou du poète belge Norge.

Jeanne Moreau dans Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle, 1958
Jeanne Moreau dans Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle, 1958 © Getty / Les Nouvelles Editions de Films/Sunset Boulevard/Corbis

Alors que le Festival de Cannes devrait battre son plein, nous vous proposons de réécouter le grand Atelier que nous lui avions consacrée.

Nous allons retrouver la comédienne  à travers des archives et les témoignages nombreux de celles et ceux qui l'ont connue et aimée. 

De quelle Jeanne Moreau vous souvenez-vous, d'ailleurs ? Celle de Jules et Jim qui entonne le tourbillon de la vie ? L'épouse adultère qui prend du plaisir dans Les Amants ou qui marche dans un Paris en noir et blanc dans Ascenseur pour l’échafaud ? Moreau, miroir de son amie Duras dans Cet amour-là ? Ou Jeanne Moreau épluchant sur scène une pomme, en disant Le Récit de la servante Zerline

Ensemble, mais aussi avec Josée Dayan et Claude-Eric Poiroux, avec Peter Brook et l’écrivain et auteur de chansons Serge Rezvani, nous allons faire revivre durant deux heures l’engagement artistique de Jeanne Moreau, cette vie consacrée au cinéma au théâtre dès sa prime jeunesse. « J’ai su en voyant Antigone d’Anouilh à 13 ans que je n’étais pas faite pour l'obscurité mais pour la lumière et croyez-moi » confiait-elle, « ce n'est pas facile. »

Toutes les infos sur les invités et la programmation musicale ici

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.