Un jour, Jeanne Moreau confie au romancier Paul Auster, cette phrase qu'il n'a jamais oubliée. « Tu sais, lui dit-elle… A Paris, je prends souvent le bus. Les gens m'abordent, ils m’appellent « Jeanne », et je fais toujours l'effort d'être gentille, car on laisse des traces, Paul… On laisse des traces. »

Jeanne Moreau
Jeanne Moreau © Getty / Ralph Crane

Jeanne Moreau, disparue le 31 juillet dernier, a laissé des traces dans nos mémoires de spectateurs en tournant plus de 130 films, en chantant et en jouant au théâtre.  

De quelle Jeanne Moreau vous souvenez-vous, d'ailleurs ? Celle de Jules et Jim qui entonne le tourbillon de la vie ? L'épouse adultère qui prend du plaisir dans Les Amants ou qui marche dans un Paris en noir et blanc dans Ascenseur pour l’échafaud ? Moreau, miroir de son amie Duras dans Cet amour-là ? Ou Jeanne Moreau épluchant sur scène une pomme, en disant Le Récit de la servante Zerline

Ensemble, mais aussi avec Peter Brook, avec l’écrivain et auteur de chansons Serge Rezvani, nous allons faire revivre durant deux heures l’engagement artistique de Jeanne Moreau, cette vie consacrée au cinéma au théâtre dès sa prime jeunesse. « J’ai su en voyant Antigone d’Anouilh à 13 ans que je n’étais pas faite pour l'obscurité mais pour la lumière et croyez-moi » confiait-elle, « ce n'est pas facile. »

Pour évoquer la mémoire de la comédienne :

Josée Dayan, réalisatrice et scénariste française, elle a notamment fait tourner Jeanne Moreau à la télévision dans Balzac, Les Misérables, Les Parents terribles, Les Rois Maudits, Château en Suède, Sous les vents de Neptune, Bouquet final, La Mauvaise rencontre et au cinéma dans Cet amour-là en 2001.

Claude-Eric Poiroux, producteur de cinéma, fondateur d'Europa Cinemas (organisme de soutien à la distribution et à l'exploitation du cinéma européen) et délégué général du festival Premiers plans d'Angers et des Ateliers d'Angers fondés avec Jeanne Moreau devenus les « Ateliers Jeanne Moreau ».

Claude Eric Poirpux, Josée Dayan et Vincent Josse
Claude Eric Poirpux, Josée Dayan et Vincent Josse © Radio France / Karen Dehais

Peter Brook, metteur en scène, réalisateur et écrivain britannique, il a mis-en-scène Jeanne Moreau dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant en 1956, et l'a filmé dans Moderato Cantabile en 1959. Actuellement il met en scène The Prisoner au théâtre des Bouffes du Nord, du 06 au 24 mars 2018.

Serge Rezvani, écrivain et auteur de chansons sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak. Il est à l'origine de plus de 150 chansons dont plusieurs interprétées par Jeanne Moreau : Le Tourbillon (de la vie) dans le film Jules et Jim, et le titre J'ai la mémoire qui flanche.

Peter Brooke et Serge Rezvani
Peter Brooke et Serge Rezvani © Radio France / Vincent Josse

Programmation musicale :

  • Jeanne Moreau –  Que tu es impatiente (poème de Boris Vian)
  • Jeanne Moreau – La célébrité, la publicité (musique Jacques Datin)
  • Jeanne Moreau – India Song (paroles Marguerite Duras, musique Carlos d'Alessio)
  • Extrait de la BOF Ascenseur pour l'échafaud (film de Louis Malle, musique de Mile Davis)
  • Jeanne Moreau – La Rumba des îles (paroles Marguerite Duras, musique Carlos d'Alessio)
  • Les Têtes Raides et Jeanne Moreau – Emma (paroles Christian Olivier, musique Les Têtes Raides)
  • Jeanne Moreau – Each man kills the thing he loves (extrait de la BO du film Querelle de Rainer Werner Fassbinder)
  • Jeanne Moreau – La vie de cocagne (paroles Cyrus Bassiak, musique de Jean-Jacques Robert)
  • Jeanne Moreau – J'ai la mémoire qui flanche (paroles Cyrus Bassiak)

Nouveautés :

Les productions Jacques Canetti sortent ce vendredi 02 mars, à l'occasion de la cérémonie des Césars dédiée à Jeanne Moreau :

- un double album-vinyl Jeanne Moreau chante Serge Rezvani

- et un second double album-vinyl Jeanne Moreau chante Norg

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.