Elle était modeste et pourtant, en dessinant les bébés, les ados, les femmes et les hommes de son temps, elle a montré l’étendue de son talent. Regard pertinent, avant-gardiste, caustique mais tendre sur ses contemporains, dialogues soignés, un trait précis, fruits d’un travail inlassable, une vie consacrée au dessin.

Claire Bretecher
Claire Bretecher © Getty / Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho

C’est étrange d’annoncer « un Grand Atelier fantôme de Claire Bretécher », parce qu’on l’imagine toujours là, l‘auteur des Frustrés et d’Agrippine, assise dans son atelier de Montmartre, en train de chercher, de dessiner, d’écrire, tout en buvant un coca-light. 

Celle qui fut la première à s’imposer dans un monde d’hommes, dans son domaine en tout cas, le dessin, l’humour en BD, est morte le 10 février 2020 et nous avions envie, durant une heure, de rendre hommage à son talent. 

Si elle nous entendait, elle dirait quelque chose, comme : « Mon talent, tu parles, choisissez quelqu’un d’autre, les morts, c’est pas c’qui manque !» et elle partirait dans un grand éclat de rire.  

Avec :

  • Catherine Meurisse, dessinatrice. L'exposition Catherine Meurisse, la vie en dessin proposée à la BPI, au centre Beaubourg (Paris) est temporairement fermée pendant la crise sanitaire, mais elle sera proposée prochainement en visite virtuelle.
  • Isabelle Bastian-Dupleix  Conservatrice de la BPI et commissaire de l’exposition consacrée à Claire Bretécher en 2015.
  • Blutch, dessinateur de BD. Parmi ses nombreux ouvrages, Variations (Dargaud) dans lequel Blutch redessine, et modifie une page ou une séquence d'un grand maître, comme Morris, Franquin, Jacobs, Pétillon ou Claire Bretecher.
  • Yasmina Reza, romancière et dramaturge, amie de Claire Bretecher (au téléphone)

Programmation musicale :

  • Dum maro dum - Asha Bhosle / Kronos Quartet
  • Tu ne savais pas - Gaëtan Roussel
  • The Beatitudes - Arvo Pärt
  • Deep end - Fousheé
Les invités
L'équipe