On aime ses films ou alors, pas du tout. Avec plusieurs films "en chanté", comme il les qualifiait lui-même, Jacques Demy a inventé un style de comédie musicale à la française. Rejoignez Jacques Demy et les invités de son Grand Atelier fantôme.

Jacques Demy, 1985
Jacques Demy, 1985 © AFP / FRANK PERRY

Cet admirateur de Cocteau qui réinventait le réel est mort le 27 octobre 1990, il y a presque vingt ans, laissant onze longs métrages, comme les Parapluies de Cherbourg, Peau d’Âne ou Trois places pour le 26. Il est l'auteur de films mais aussi de chansons (musiques de Michel Legrand et Michel Colombier) avec des personnages inoubliables : garçons et filles, amoureux, malheureux et toujours en mouvements, souvenirs de danses, de ballets, de couleurs pop, et ce parfum de mélancolie que l’on respire film après film. Car si l’on chante souvent dans son cinéma, ce n’est pas toujours le cas. Le réalisateur a abordé des genres différents, il a fait preuve de curiosité et d’audace. 

  • Retrouvez les infos sur les invités et la programmation musicale ici
L'équipe
(Ré)écouter Le Grand Atelier
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.