Jean Cocteau est entré en poésie comme on entre en religion. Il lui a consacré une grande partie de sa vie, vie qui prit fin en 1963, à 74 ans.

Jean Cocteau
Jean Cocteau © Getty / REPORTERS ASSOCIES/Gamma-Rapho

Cet artiste polyvalent a inventé une manière d’être poète, en se démultipliant. Poète pas uniquement dans des recueils de poésie mais dans plusieurs gestes artistiques. Dans des romans, Les enfants terribles, Thomas l’imposteur, au théâtre, L’aigle à deux têtes, au cinématographe, pour reprendre l’expression qu’il aimait employer, La belle et la bête, Orphée, dans des dessins érotiques, le livre blanc ou dans la conception de vases et de tapisseries. 

Surgissait entre ses mains ce que son moi profond lui ordonnait de réaliser, c’est comme ça qu’il se vivait, appelé souvent douloureusement par une force profonde, une intuition, une nécessité poétique. 

Comment a-t-il vécu, qui a-t-il fréquenté, dans l’histoire culturelle du 20è siècle, quelles traces laisse celui qui plaisait ou irritait ? 

Nous avons le plaisir, pour cette dernière émission de la Saison 4, de passer deux heures avec le fantôme de Jean Cocteau.

Avec :

Serge Linarès, professeur de littérature française du XXème siècle. spécialiste de Jean Cocteau. Il a dirigé le Cahier Cocteau (Editions de L'Herne).

Dominique Marny, petite-nièce de Jean Cocteau, elle a consacré six ouvrages au poète et préside le Comité Jean Cocteau.

Reportage dans le 9ème arrondissement de Paris avec Anne-Gaële Duriez, déléguée générale du Comité Jean Cocteau.

Philippe Azoury, journaliste et critique cinéma, responsable des pages culture du magazine Vanity Fair et auteur, avec Jean-Marc Lalanne de Cocteau et le cinéma, désordres (Les cahiers du cinéma).

Arnaud Cathrine, écrivain. Avec Florent Marchet, ils ont imaginé un spectacle "Sous le soleil exactement", rencontre musicale entre Jean Cocteau et Raymond Radiguet qui s’inspire d’une nouvelle d’Arnaud Cathrine parue dans le recueil Les uns, les autres (Robert Laffont).

Programmation musicale :

  • Tonight tonight - Celeste
  • Prélude du rideau rouge (extrait du ballet Parade) - Erik Satie
  • 3 mouvements perpétuels (Poulenc) / Gabriel Tacchino
  • Oedipux Rex (Stravinsky) / John Eloit Gardiner
  • Charles Trenet - Y'a d'la joie
  • La Belle et la bête - Ouverture Philip Glass
  • Freaks - Eddy de Pretto
  • Où vont les fleurs ? - Marlène Dietrich
L'équipe