Tous les mercredis, le Grand Bain s'invite au cinéma. Aujourd'hui, sort en salle "Léa", portrait à contre-courant d'une jeune femme qui en vient au strip-tease pour payer ses études. Un film sans complaisance, mais sans jugement pour ce personnage, à la fois touchant et rugueux. Bruno Rolland évite ainsi tous les clichés de la victime à laquelle on s'attendait. Léa assume ses choix, pourtant elle en souffre. Cette complexité arrive à point nommé après deux mois d'intenses controverses autour du féminisme. Peut-on défendre la cause des femmes, sans pour autant leur conférer le statut de victime ? Rencontre entre un cinéaste et une psychanalyste, Marie-Laure Susini.

Les liens

"Léa", film de Bruno Rolland

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.