En juillet-août, les expulsions d’immigrés sans-papiers se multiplient. Les écoles ferment, enseignants et parents ne peuvent se mobiliser. Les rédactions se vident, le risque du scandale est minimisé. Sujet d'été : ils prennent le même chemin que les vacanciers, mais ils y sont forcés.

Les invités

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.