Une vie de merde s’accompagne aussi, bien souvent, d’une « déco de merde ». Mais ce n’est pas parce que son salon est déprimant que l’on est condamné à la loose.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.