Barbie photographiée par Karl Lagarfeld pose aux côtés du mannequin Baptiste Giabiconi dans le rôle de Ken
Barbie photographiée par Karl Lagarfeld pose aux côtés du mannequin Baptiste Giabiconi dans le rôle de Ken © Karl Lagarfeld

Selon Maïa Mazaurette, les femmes pourraient disparaître. Pas de poils, pas d'odeurs, pas de hanches, pas de tétons, pas de replis évocateur. Que reste t-il? Une poupée Barbie.

Il y a 15 ans, ils ont commencé à effacer nos poils. Ensuite, il a fallu être fraîche des aisselles. Et après, il y a eu les prothèses en sillicone à se fourrer dans le soutien gorge pour se cacher les tétons. Et maintenant en toute logique ils veulent nous faire porter des protèges slips en polymère pour ne pas que la forme de notre sexe apparaisse lorsqu'on porte un pantalon trop serré!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.