Le nom des gens
Le nom des gens © Radio France

Françaises, Français...

Françaises, Français, je vous ai compris. Je porte toute la responsabilité de la victoire du sexe à cette élection présidentielle : je me suis battue sur la valeur de sexualité et je ne suis pas une femme qui n’assume pas ses responsabilités. Le message que vous m’avez envoyé est clair : le rose, couleur de l’érotisme, qui a déferlé sur la France, la rose elle-même, symbole classique du sexe féminin, et une fête à la Bastille, métaphore évidente du sexe masculin. C’est une France réunie dans la joie des corps qui prend forme en ce moment, et je suis prête, puisque vous m’avez quasiment élue dimanche, à prendre des positions fermes comme par exemple, l’amazone.

François Hollande sait à qui il doit sa victoire. Pour preuve, il y a un mois, l’Ifop et le magazine Hot Vidéo nous annonçaient qu’en gros, plus vous êtes de gauche, plus vous avez de rapports sexuels par mois, et plus vous avez de partenaires tout au long de votre vie : 10 partenaires à l’extrême-gauche contre seulement 7 à droite - attention cependant, à l’extrême-droite on obtient des scores très honorables. Du côté des pratiques plus olé-olé comme la fellation, l’échangisme ou l’infidélité, c’est encore à gauche que ça se passe, il y a donc une véritable pression sur le président.

La séquence du médiateur : ce que disent les auditeurs sur le traitement de l'élection présidentielle sur France Inter avec Jérôme Bouvier, Médiateur de Radio France

- Matthieu Aron, Directeur de la rédaction de France Inter

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.