L'événement de cette “fashion week, c'était l'arrivée chez Louis Vuitton d'un nouveau directeur artistique, après le long règne et le départ du célèbre Marc Jacobs… Son successeur n'est pas un inconnu non plus puisqu'il s'agit de Nicolas Ghesquière, un garçon aussi visionnaire qu'intelligent qui dirigeait auparavant Balenciaga. Pour son premier défilé, sous une immense tente dans le Cour carrée du Louvre, Nicolas Ghesquière a soufflé tout le monde...Déjà, il a évité les pièges trop faciles: il n'a pas “fait du Ghesquière” par exemple, c'est-à-dire une mode qui aurait été trop avant-gardiste pour Vuitton; il n'a pas non plus versé dans le bling-bling, comme Marc Jacobs y était parfois tombé..

Non, Ghesquière a fait du bon Vuitton, ce qui veut dire: une mode légèrement inspirée des années 70, avec des manteaux en cuir et des jupes en tweed, des imprimés délicats mais pas si féminins non plus, et de belles bottes en peaux de serpent... Bref, une mode avec des couleurs, une mode qui se revendique du classicisme...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.