Les Français ont beau avoir une réputation sulfureuse à l’étranger, nous n’avons pas le monopole des histoires d’amour ou de cul au bureau. Par exemple, plus de la moitié des Suédois, des Norvégiens et ou encore des Britanniques, et plus des deux tiers des Belges, disent fantasmer sur leur voisin de bureau ou avoir déjà eu une relation amoureuse au travail… En Europe, 30 % des couples se sont rencontrés au boulot; 20 % des Américaines avouent avoir déjà eu une aventure avec un collègue (très souvent avec leur patron) contre 12% des hommes (le sondage ne dit pas si les femmes sont plus franches que les hommes ou s’ils font des « ménages à 3 », en anglais dans le texte !.Mais, les règles du jeu ne sont pas forcément les mêmes d'une culture à l'autre...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.