La parité

Le sexe.
Le sexe. © RF / Jacob Appelbaum

Le sexe est de droite parce qu’on préfère affronter des pénalités plutôt que d’appliquer la parité. La pénalité, c’est quand un seul des partenaires prend du plaisir et bizarrement, on se demande pourquoi l’autre a la migraine. Le manque de parité sexuelle, il se paye en cachets d’aspirine. Et puis en frustrations.

La parité permet d’accéder aux postes à responsabilité, et en sexe, c’est intéressant de se demander qui occupe les positions de pouvoir...

Les hommes au pouvoir ?

Culturellement, ce sont toujours eux qui sont tenus pour responsables de la relation sexuelle, y compris quand ils aimeraient bien qu’on leur lâche le slip. Mais voilà : statistiquement ils prennent l’initiative du rapport, et ensuite, si c’est réussi, ils sont de bons amants, si c’est raté, on les humilie sur douze générations... La meilleure preuve de cette asymétrie des responsabilités, c’est qu’on parle toujours de femmes mal-baisées et jamais de femmes mal-baisantes.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.