Autrefois, le barbecue c’était beauf, b-e-a-u-f parce qu’associé à un type en short retournant laborieusement des merguez sur une grille, un verre de rosé à la main. Mais aussi bof, B-O-F, un truc très quelconque qui rouillait l’hiver au fond du jardin.Aujourd’hui, le jardin n’est plus un jardin, c'est une véritable pièce à vivre. C’est votre salon supplémentaire, et dans ce salon, le vieux barbecue fait tache. Voilà, entre autres, pourquoi on assiste à une grosse montée en qualité du barbecue et à une multiplication des propositions avec.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.