La guerre des orgasmes ne m’a pas attendue, elle a commencé depuis déjà quelques décennies. Je vous rappelle les points de conflit : Dieu créa le monde en sept jours et le clitoris en 3 millimètres, rapidement ce clitoris est reconnu comme siège de la jouissance féminine, mais attention, il y a un siècle, les Freudiens débarquent et prétendent que seul l’orgasme vaginal est légitime, peu après, blam, on commence à entendre parler d’orgasme utérin, suite à quoi on nous offre un point G, devenu récemment une zone G, qui correspondrait en fait à la face interne du clitoris, les psys disent que de toute façon l’orgasme c’est dans la tête, les neurologues hurlent, les anatomistes sortent les couteaux... Bref, nous sommes en 2012 et nous ne savons toujours pas comment les femmes montent au ciel - sans doute parce qu’elles n’ont pas d’âme. La honte.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.