Il s’agit d’inverser les temporalités scolaires. Je précise ma pensée : la leçon est lue et apprise hors du cours, les exercices, du type de ceux qui sont donnés à faire en devoir à la maison sont réservés à la classe, en collectivité, avec l’aide du prof.

Le dispositif n’est absolument pas nouveau, il se pratique depuis les années 90 aux Etats Unis, on parle de flip classroom. La pédagogie a été relancée avec les modules d’enseignement qui se diffusent sur le net.

La Khan Academy, lancée par Salman Khan en 2006, connaît un succès époustouflant outre atlantique et est donc traduit en français depuis la rentrée dernière. Il s’agit de ressources gratuites du CP au bac. Mais la Khan accadémy n’est pas seule sur le coup, il y a aussi des français comme sésamaths ou tout simplement des modules fabriqués par les enseignements eux-mêmes, ils ressemblent parfois davantage à des power point ou à des pages de manuels.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.