Le comble du masochisme, c’est de subir volontairement des nuisances sonores. Par exemple celle des chantiers de travaux publics. Or le bruit le plus insupportable, en particulier le matin tôt au réveil, pire que le pilonnage d’un marteau piqueur, c’est le hurlement de la scie circulaire à moteur.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.