photo1
photo1 © RF/Anne Audigier

son rôle dans la pièce De beaux lendemains

"De Beaux Lendemains" est sans doute le meilleur roman de Rusell Banks et peut-être tout simplement l'un des plus beaux de la littérature contemporaine.Dans l'hiver blanc de l'Est Américain, un car scolaire verse dans un ravin et est englouti dans la glace. L'accident fait quatorze morts parmi les enfants. Choral, le roman est composé de quatre témoignages successifs écrits à la première personne : ceux des deux survivantes, la conductrice du bus et une adolescente, blessées dans l'accident, d'un père meurtri par la mort de ses deux enfants et d'un avocat new yorkais venu défendre les parents des victimes. Emmanuel Meirieu a adapté le roman pour la scène en lui conservant sa forme de témoignage. "Dans ces cathédrales que sont les théâtres, ces lieux qui appellent l'emphase, le mouvement, la projection du texte, je veux faire le pari d'un acteur seul en scène, assis, qui sans volontarisme raconte son histoire au micro. Comme un enfant qui entrerait dans un stade plein pour y chanter à capella. Le décor est le lac gelé où le bus s'est crashé, un simple micro et une chaise. Un piano accompagne l'acteur à des moments très choisis. C'est la première fois que les survivants reviennent sur le lieu de l'accident pour y témoigner devant la communauté, comme la cérémonie pour l'incendie du tunnel du Mont Blanc". La dérive de quatre vies humaines, comme un écho tragique à l'accident.Catherine Hiegel est Dolores Driscoll, la conductrice du bus, rescapée :"Aussi longtemps que je vivrais je me souviendrais de cette ombre sur la route, de toute la masse du véhicule, des enfants qui déferlent sur moi. Je rentre la tête comme si le bus était une énorme vague qui allait se briser.Il y avait tous les enfants de mon village. Leurs visages aux yeux agrandis, leurs petits corps qui tourbillonnent, pendant que le bus quitte la route, que le ciel bascule, que le sol surgit devant nous."

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.