Tell Me Lies, film de Peter Brook, sort en salle en 2012. François Busnel reçoit le metteur en scène britannique pour un long entretien et échange avec lui sur la guerre du Vietnam, l'année 1968, la violence en Occident et le rôle du théâtre.

Peter Brook, metteur en scène du film "Tell me lies"
Peter Brook, metteur en scène du film "Tell me lies" © Getty / François Pugnet/Sygma

Peter Brook est un metteur en scène britannique. Au début de sa carrière, à Londres, il monte des opéras, travaille pour la télévision américaine, réalise des films (dont Moderato Cantabile avec Jeanne Moreau et Jean-Paul Belmondo en 1959) et travaille avec la Royal Shakespeare Company avec laquelle il créé Le Roi Lear en 1962. En 1971, après une rencontre avec Jean-Louis Barrault et Micheline Rozan, il créé le Centre International de Recherche Théâtrale et s’installe au théâtre des Bouffes du Nord.

Peter Brook, le Vietnam et 1968

Le film Tell Me Lies, que Peter Brook a tourné en 1968, n’est jamais projeté à l’époque. Restauré, il sort en 2012.   

Son histoire, telle qu’écrite dans le synopsis, est simple : « Trois acteurs londoniens, obsédés par la photo d’un enfant vietnamien blessé, essayent de comprendre l’engrenage du conflit au Vietnam. » 

C’est un film sur le Vietnam et la guerre du Vietnam, mais surtout un film sur Londres en 1968, avec ses divisions et ses blocs, un film sur l’action et la réaction face à la guerre. C’est aussi un film d’espoir.

Le rôle des artistes et l’engagement selon Peter Brook 

Je n’aime pas qu’on m’appelle artiste, dit Peter Brook. On a un certain talent pour une chose comme un cuisinier a un talent pour autre chose, et on fait de son mieux avec la palette qui nous appartient. » Le metteur en scène britannique aime encore moins le mot « créateur ». 

Shakespeare non plus n’est pas un créateur, confie Peter Brook. Le nommer ainsi serait le mettre dans une catégorie, alors qu’il est le seul auteur de théâtre connu et reconnu dans le monde entier, et « ses capacités absolument uniques et extraordinaires nous empêchent de le mettre dans un dossier. » 

À quoi sert le théâtre ? 

Il ne peut surtout pas changer le monde, explique Peter Brook à François Busnel dans cet entretien. Mais il peut changer le petit monde que forme le public qui est présent pendant qu’une pièce est jouée. « On n’a pas le droit de renvoyer un public plus hystérique, plus violent, plus amer, plus désespéré qu’à l’entrée dans le théâtre. »

Les invités
  • Peter BrookMetteur en scène, acteur, réalisateur et écrivain britannique
Les références
L'équipe