Edgard Morin
Edgard Morin © Radio France / Anne Audigier

Journal (1992-2010) (Seuil)

Date de parution 08/11/2012

Illustration en acte de la « pensée complexe », le Journal d’Edgar Morin entrelace esquisses d’analyses, considérations sur les choses vues, vécues ou lues, réflexions et jugements inspirés par l’actualité, interrogations et notations personnelles sur les événements frappants, heureux ou tragiques de l’existence comme sur ses moments quotidiens. Attentif à saisir l’épaisseur du réel et les aspérités de la matière humaine, le diariste y expose ouvertement ses faiblesses, refusant de se « statufier dans des poses nobles ».

Dans la continuité du premier tome, le second mêle opus déjà publiés et séquences inédites, avec, ici, la moitié du volume occupée par ces dernières de 2001 à 2010. Débutant par le « Journal de Chine », relation d’un voyage effectué trois ans après le Printemps de Pékin, et continué par ces deux journaux de la fin d’un siècle que sont Une année Sisyphe et Pleurer, aimer, rire, comprendre , il s’achève par le récit des « Années cruelles » qui marquent pour Edgar Morin, avec l’ouverture du nouveau millénaire, l’ultime décennie d’Edwige, sa femme, emportée par la maladie.

Philosophe et sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS et docteur honoris causa de vingt-sept universités étrangères, Edgar Morin est l’auteur d’une œuvre transdisciplinaire abondamment commentée et traduite, dont l’ambitieuse Méthode, en six tomes, publiée au Seuil.

journal
journal © Radio France
mon paris
mon paris © Radio France

Mon Paris, ma mémoire (Fayard)

Date de Parution : 13/02/2013

« Je suis né à Paris, le 8 juillet 1921, rue Mayran, dans le IXe arrondissement, au pied de la butte Montmartre… »C’est à l’occasion de la remise par Bertrand Delanoë, maire de la capitale, de la grande médaille de Vermeil de la Ville de Paris, que, prononçant son discours de remerciement, Edgar Morin, bon pied bon œil, a eu l’idée de ce récit de sa vie en évoquant ses tribulations dans les différents quartiers de la capitale. A chaque déménagement correspondent des étapes de la vie amoureuse, intellectuelle et politique de l’inventeur de la « pensée complexe », co-auteur avec Stéphane Hessel du Chemin de l’espérance. Un cheminement au cœur de Paris, la ville aimée, un récit pétillant d’humour et d’intelligence par le plus non-conformiste des jeunes nonagénaires, traduit et célébré dans le monde entier.Edgar Morin, ancien résistant, est sociologue, philosophe et directeur de recherches émérite au CNRS

Choix musical de l’invité:

Beethoven - Symphonie N°9 , 1er mouvement, direction de Paavo Järvi

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.