Anne Sinclair

21 rue de la Boetie
21 rue de la Boetie © Radio France
Résumé

Evocation personnelle, au travers d'archives familiales, de souvenirs, de témoignages, de l'enfance d'A. Sinclair entre Paris, Bordeaux et New York. Il y a deux ans, sa carte d'identité lui ayant été refusée, l'auteure se plonge dans l'histoire de sa famille, notamment celle de son grand-père Paul Rosenberg qui fut marchand de tableaux à Paris entre 1910 et 1940 et marchand attitré de Picasso.

Quatrième de couverture

«"Vos quatre grands-parents sont-ils français ?" me demanda le-monsieur-de-derrière-le-comptoir.Cette question, on l'avait posée pour la dernière fois à ceux qui devaient bientôt monter dans un train, venant de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou du Vel d'Hiv... et cela suffit à raviver en moi le souvenir de mon grand-père, Paul Rosenberg, ami et conseiller des peintres, dont la galerie se trouvait au 21, rue La Boétie.Attirée, malgré moi, par cette adresse et par l'histoire tragique qui y est attachée, j'ai eu soudain envie de revisiter la légende familiale. Je me suis plongée dans les archives. J'ai voulu comprendre l'itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Matisse, de Léger, devenu paria sous Vichy.Paul Rosenberg fut un grand marchand. À Paris jusqu'en 1940, puis exilé à New York pendant la guerre. Il était français, juif et amoureux des arts.Ce livre raconte son histoire - qui, indirectement, est aussi la mienne.»

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.