Gondry
Gondry © Radio France

Michel Gondry à Beaubourg :

Michel Gondry
Michel Gondry © Radio France / Anne Audigier

Présenter le travail de cinéastes et d'artistes plasticiens qui font oeuvre d'expérimentation et de prospection, inviter le cinéma à sortir de la salle, imaginer des rendez-vous et des dispositifs neufs et singuliers, croiser image animée et arts visuels, c'est avec un tel programme que le Centre Pompidou affirme une identité unique en matière de cinéma et se présente ainsi comme le lieu incontournable de cet art, envisagé depuis sa création jusqu'à sa diffusion.

En étant partenaire du « Jour le plus court », première grande fête consacrée au court métrage en France, sous l'égide du CNC, le 21 décembre prochain, le Centre Pompidou affirme son soutien au film court qui tient une très large place au sein de sa programmation tout au long de l'année.

Plusieurs temps forts de la manifestation se dérouleront au Centre Pompidou qui accueillera notamment la soirée d'ouverture du « Jour le plus court » avec un lancement des festivités à minuit.

« MICHEL GONDRY EN COURTS », en présence du cinéaste, parrain de la manifestation.

Le Centre Pompidou propose l'intégralité des courts métrages du réalisateur.

Ce programme sera suivi de la projection du portrait inédit de l'artiste réalisé par André S. Labarthe, dans le cadre de la série Cinéastes, de notre temps.

« ENCORE PLUS COURT », un choix de « courts » issus de la collection du Musée national d'art moderne. Au programme, de nombreux auteurs tels que Jean-Luc Godard, Valérie Mréjen, Bill Viola et Robert Wilson.« UNE SÉANCE AU HUNTER COLLEGE »Il s'agit de la reprise de la projection mythique du 3 avril 1968 au Hunter College à New York où figuraient Robert Huot, Robert Barry, Hollis Frampton, Michael Snow et Joyce Wieland… À la fin des années 1960, les divisions entre les espaces institutionnels et les pratiques de l'art et du film n'étaient pas encore claires. La séance du Hunter College était une tentative de faire passer, des galeries aux salles de cinéma, le mode d'engagement perceptuel qu'exigeait le minimalisme, dans l'espoir de bouleverser l'attitude passive du spectateur.VIDÉODANSE, un état des lieux de la création chorégraphiqueProgrammation de quelques courts métrages parmi les 250 films de Vidéodanse qui retracent ne histoire de la danse des 20e et 21e siècles et éclairent le travail de 150 chorégraphes : Teresa De Keersmaeker, Odile Duboc, Trisha Brown…

Extrait musical diffusé dans l'émission:

BO du film Eternal sunchine of the spotless mind: Electric Light Orchestra, 1979, Last train to London

Les liens

Le site de Michel Gondry

Taxi Driver suedé par Michel Gondry

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.