François Busnel reçoit Michel Bouquet à l'occasion de son retour sur les planches dans la pièce "Le roi se meurt" de Ionesco.

michel bouquet et François Busnel
michel bouquet et François Busnel © Radio France / Anne Audigier

Il avait déclaré qu'il ne se produirait plus sur scène. Mais le revoilà finalement sur les planches pour jouer à nouveau Le roi se meurt, la pièce d'Eugène Ionesco.

Être comédien, être habité par l'auteur

Je ne pense pas que la manière dont j'interprète un personnage détermine quelque chose de moi, ça n'a pas à se glisser dans les rôles. Ce que je pense des rôles est intéressant, mais j'ai tout à apprendre d'eux. 

Ils sont tellement plus forts que nous. C'est comme un être humain un personnage. Je ne peux qu'essayer de comprendre. Si je me trouve devant vous, je peux essayer de vous comprendre.  On les regarde en les contemplant.

Si l'on fait ce métier pour soi même c'est une catastrophe, une honte. J'ai une crainte de me voir. Un comédien n'est pas intéressant, c'est voir le comédien habité par l'auteur qui est intéressant. 

Ionesco et la mort

La mort est un personnage qu'il agite devant lui pour ne plus avoir peur. Et c'est joyeux. Plus on avance dans la connaissance de la pièce, plus on s'aperçoit que la meilleure solution, c'est la gaieté.

La suite à écouter

Choix musical de l'invité

  • Extrait de la flûte enchantée de Mozart – L’Air de Sarastro: In diesen heil’gen Hallen. Interprété par Reinhard HAGEN
  • Les Arts Florissants dirigés par William Christie.

Evénement(s) lié(s)

Le roi se meurt 

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés