Selon Raphaël Enthoven, nous vivons une "fatigue démocratique" qui s’exprimerait par quelques symptômes : le besoin de dénoncer une dictature imaginaire, de rejeter, pour se dispenser de formuler un projet politique. Débat avec le philosophe qui publie « Nouvelles morales provisoires » aux éditions de l’Observatoire.

Au sommaire 

  • La semaine vue par les humoristes de France Inter
  • Le duel Natacha Polony / Gilles Finchelstein 
  • Le débat avec notre invité 
  • Légende du visuel principal: Raphaël Enthoven © Hannah Assouline
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.