Benjamin Netanyahou est en train de déjeuner en ce moment même à l’Elysée. Une rencontre avec le Président français quelques jours à peine après la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

C'était mardi. 

Donald Trump a déclarait que l'heure était venue pour les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, au mépris des vives réactions de pratiquement toute la communauté internationale et bouleversant la ligne observée depuis des décennies par ses prédécesseurs.  Dans son discours, il annonçait également avoir ordonné au département d'Etat de commencer à mettre en oeuvre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem.

Le président français, en déplacement en Algérie, a réagi: "C'est une décision regrettable, que la France n'approuve pas et qui contrevient au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu. Le statut de Jérusalem est une question de sécurité internationale qui concerne toute le communauté internationale, le statut de Jérusalem devra être déterminé par les Israéliens et les Palestiniens dans le cadre de négociations sous l'égide des Nations unies". Il a rappelé "l'attachement de la France et de l'Europe à la solution de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières internationalement reconnues avec Jérusalem comme capitale des deux Etats."  "Pour l'heure je lance un appel au calme, à l'apaisement et à la responsabilité de tous, nous devons éviter à tout prix les violences et privilégier le dialogue"

Au même moment en France, dans un communiqué, le Conseil Représentatif des institutions juives de France publiait : "Le Crif salue la décision historique du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël et le transfert prochain de l'ambassade des États-Unis", écrit dans un communiqué l'organe de représentation politique de la première communauté juive d'Europe.  Il "appelle le président Emmanuel Macron à engager notre pays dans la même démarche courageuse"

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.