L’offensive des forces des armées syriennes et russes se poursuit contre la Ghouta, dans la banlieue de Damas… Et des lignes rouges aussitôt tracées, aussitôt franchies… L’ONU affirmait mardi que des armes chimiques avaient été utilisées par le régime syrien… Faut-il intervenir et au nom de quels principes ?

En Syrie l’offensive se poursuit contre la Ghouta, dans la banlieue de Damas… Signe des temps… On ne parle plus de devoir d’ingérence, mais de « lignes rouges »…

Ligne rouge tracée dès 2012 par Barack Obama quand il parlait de l’emploi d’armes chimiques par le régime syrien — Ligne rouge encore soulignée cette semaine par Emmanuel Macron… Ligne rouge franchie déclarait l’ONU dans l’enclave de la Ghouta… 

Et au-delà de la sémantique, des questions qui reviennent : « Quand et pourquoi intervenir ? »… Et au nom de quels principes ? 

Pour en débattre : l’ancien président de Médecins Sans Frontières, professeur à l’université de Manchester, directeur de recherches à la Fondation Médecins sans frontières… 

Il publie : « Guerres humanitaires ? Mensonges et intox » aux Editions Textuel

     

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Le Grand Face-à-face Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.