En débat : la généalogie et le sens d’une révolte, celle des "gilets jaunes". C’est l’entreprise du philosophe Michel Onfray dans son dernier livre : "Grandeur du petit peuple". Un texte à mi-chemin entre le carnet de bord et le pamphlet et où il développe son analyse de ce mouvement social inédit.

« Le travail du philosophe ne consiste pas à hurler avec les loups de la moraline, mais à fouiller le sol en profondeur comme un sanglier afin de trouver les racines de la fleur — fût-elle du mal. Le loup chasse en meute, le sanglier est connu pour être un solitaire : j’ai choisi depuis longtemps d’être un sanglier »… Michel Onfray, "Grandeur du petit peuple", éditions Albin Michel. 

Le philosophe analyse le mouvement des Gilets jaunes, révélateur selon lui d’une France plus que jamais coupée en deux, entre le peuple et les élites. Mouvement qu’il faudrait comprendre comme le « retour du refoulé de l’Etat maastrichtien ».

  • Légende du visuel principal: Michel Onfray © AFP / Joël Saget
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.