C’était cette semaine à Davos, en Suisse: la réunion annuelle du Forum économique mondial Le Président Emmanuel Macron y a délivré un discours prônant "un nouveau contrat mondial" nécessaire pour enrayer la crise de la mondialisation.

"France is back", "la France est de retour", a lancé mercredi le président français Emmanuel Macron sous les applaudissement des grands patrons et dirigeants politiques réunis à Davos, où il a aussi réclamé un "nouveau contrat mondial".

C'est en français que le chef de l'Etat a poursuivi sa longue allocution, pour réclamer un "nouveau contrat mondial" face à une  mondialisation "qui tire le monde vers le bas".  Sans quoi, a-t-il averti, "les extrémismes gagneront dans 10 ou 15 ans dans tous les pays."  Emmanuel Macron a par exemple appelé les multinationales, dont beaucoup ont envoyé leur état-major dans la très chic station de ski suisse, à "renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin".

Les gouvernements devraient eux avoir des "stratégies fiscales coordonnées au niveau international", notamment pour taxer les géants du numérique "qui ne paient pas d'impôts", a dit le président français.

Source: AFP

Nicolas Baverez est notre invité. Il est historien, économiste, essayiste et il publie « Violence et passions, défendre la liberté à l’âge de l’histoire universelle » aux éditions de l’Observatoire.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.