Petit Saint-Jean (Valréas)
Petit Saint-Jean (Valréas) © radio-france

Nous passons la semaine dans le Vaucluse, et commençons par Valréas.

En fait, Valréas, tout comme Visan où nous serons ensuite, fait partie de ce que l’on appelle « l’enclave des papes ». Quand on regarde une carte de France, on voit ce petit territoire qui se trouve dans le sud de la Drôme, mais qui dépend en fait du département du Vaucluse tout en en étant géographiquement séparé.

Cela mérite une explication et donc un rappel historique. Et pour cela, il faut remonter au temps où les Papes vivaient encore en Avignon. A la fin du Moyen-Age, la papauté avaient fui Rome, en proie, comme une partie de l’Italie, à des luttes d’une extrême violence. Et Avignon fut choisi comme terre de résidence au 14° siècle. Les papes développent la ville et son activité, font construire le palais, acquièrent des terres, augmentent leur richesse et assoient leur pouvoir. Ils achètent notamment du vignoble à Valréas et à Visan, car le pape Jean XXII appréciait particulièrement ce divin breuvage. Ainsi est née l’enclave.

Cette enclave permettait surtout au pape de posséder une place-forte papale au sein des Etats du Dauphiné, propriété du Royaume de France. Sans pouvoir toutefois acquérir un petit morceau de territoire appartenant au Dauphiné, propriété du royaume de France. Il fallait donc franchir un petit bout de Royaume pour relier le Comtat Venaissin (une partie de l’actuel Vaucluse) à la région de Valréas. Voilà pourquoi cette région de Valréas était une enclave. Et elle l’est restée, car après la Révolution, à la formation des départements, la population de l’enclave fut consultée par référendum et se prononça pour un rattachement au Vaucluse, et donc pour le fait d’être provençaux.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.