Hauteville Lompnes
Hauteville Lompnes © radio-france

Dans le département de l’Ain, Hauteville-Lompnes ( on prononce « Lone ») est une petite ville de l’Ain, sur un plateau à 850 mètres, et des sommets alentour qui permettent la pratique du ski de fond et de descente et des balades avec raquettes. A la fin du 19° siècle, un médecin généraliste, le Dr Jules François Dumarest s’intéressa à la climatologie de montagne et arriva à la conviction que le plateau réunissait des conditions climatiques exceptionnellement favorables au traitement des affections pulmonaires… » A l’époque, la tuberculose était une affection fréquente. C’est son fils, Frédéric Dumarest, qui lança la construction d’un sanatorium sur le plateau d’Hauteville et qui rechercha des moyens financiers pour bâtir ce projet. Félix Mangini, un chef d’entreprise lyonnais, accueillit cette idée avec un véritable enthousiasme, et il fonda « l’Oeuvre lyonnaise des Tuberculeux Indigents », association sans but lucratif, réunissant des souscripteurs. Le chantier commença en 1897 avec l’achat de terrains suffisamment éloigné du village, car les habitants ne voyaient pas d’un très bon oeil l’installation de tuberculeux contagieux. En août 1900, le centre recevait ses premiers malades. La tenue de la maison et les soins étaient assurés par une communauté religieuse (des soeurs franciscaines). Ainsi était né le premier sanatorium français destiné aux économiquement faibles, avec 120 lits à ses débuts. Il y eut jusqu’à 2500 patients en 1949. Ce fut une activité qui dynamisa considérablement l’activité du village. Dans les années 1970, cette vocation déclina, pour s’orienter davantage vers la cardiologie, la neurologie et la psychiatrie. A notre époque, il existe à Hauteville-Lompnes plusieurs établissements de santé, de repos et de convalescence, pour un total de 850 lits et un millier d'emplois. On trouve aussi une école d'infirmières.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le jeu des 1000 € Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.