Libos est situé sur le Lot. Et Monsempron est un village médiéval, en hauteur.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

►►► La boîte du Jeu des 1000€

Dans le nord-est du département du Lot-et-Garonne, sur les bords du Lot, Monsempron-Libos (2300 habitants) comprend une partie haute, médiévale, et une partie basse près de la rivière. Nous sommes tout près de Fumel, qui fut un grand centre sidérurgique.

C’est à partir du XI° siècle, avec l’arrivée d’une communauté bénédictine, que l’histoire du village s’est développée.
Ces moines, envoyés par l’abbaye Saint-Géraud d’Aurillac, ont fondé à Monsempron le plus grand et peut-être le plus ancien prieuré dépendant de cette abbaye, pour l’Agenais et le sud du Périgord.

De nos jours, le château prieural de Monsempron-Libos présente des expositions d’artistes contemporains : peinture, sculpture, photographie.  En juillet et août cette année, des aquarelles et des peintures acryliques.

Monsempron-Libos est aussi une petite ville ferroviaire, avec une gare inaugurée en 1863 à l’occasion de la mise en service de la ligne Limoges-Agen par la compagnie du chemin de Fer Paris-Orléans. L’ouverture de la ligne Monsempron-Libos-Cahors en 1869 a été un atout de développement considérable pour l’industrie sidérurgique du bassin de Fumel. Le coke était acheminé par le rail depuis l’Aveyron pour alimenter l’usine de Fumel  et le train permettait d’envoyer les  produits partout en France. Aujourd’hui, seule subsiste la ligne Agen-Périgueux.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.