Thiron-Gardais (Eure-et-Loir)
Thiron-Gardais (Eure-et-Loir) ©

A 60 km à l’ouest de Chartres, près de Nogent-le-Rotrou, la commune de Thiron-Gardais, tout à fait à l’ouest du département, est située dans le Perche. C’est un joli bourg, né d’une abbaye fondée il y a 900 ans par Bernard de Ponthieu. Bernard de Ponthieu, appelé aussi Bernard de Thiron, était un ermite venu du Maine.

L’abbaye de la Sainte-Trinité de Tiron fut un haut lieu de spiritualité d'où essaimèrent vingt-deux abbayes et plus d'une centaine de prieurés en France, en Écosse, en Angleterre et en Irlande. Ce rayonnement fut tel qu'on parlait de l'Ordre de Tiron.

L’Ordre de Tiron est, il est vrai, tombé dans l’oubli et il reste pour témoin la longue nef romane de l’église abbatiale, la grange aux dîmes ou les dépendances. A côté de l’église, un ancien collège royal militaire a été acquis par Stéphane Bern, qui compte y ouvrir un musée consacré aux collèges royaux et militaires.

Mais dès à présent, vous pouvez donc venir découvrir ce domaine de l’abbaye de Thiron-Gardais, et notamment ses jardins thématiques ouverts tous les jours, en suivant les traces du goupil. En effet, l’abbaye de Thiron a servi de décor à plusieurs chapitres du Roman de Renart, ouvrage célèbre du Moyen-Age. Pour échapper à ses ennemis, Renart le goupil a fait moine de Tiron le pauvre Isengrin (le loup) et a vécu à l’abri de la solide forteresse aux portes bien gardées.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le jeu des 1000 € Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.