Les floralies de Bordères sur l'Echez
Les floralies de Bordères sur l'Echez © Mairie de Bordères sur l'Echez

Bordères-sur L’Echez, l’une des 15 communes du Grand Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.

L’Echez, c’est le nom de la rivière. Mais d’où vient le nom Bordères ? Il remonte au premier millénaire, époque où, en bordure des profondes forêts séparant Tarba (l’actuelle Tarbes) des coteaux béarnais de Ger, existaient des granges et des bordes à troupeaux (des bordes sont des petites exploitations, dans le Sud-Ouest). D’où le nom de BordesHères, donné à ce lieu riverain de l’Echez.

Bien qu’étant dans l’agglomération de Tarbes (au nord-ouest), Bordères-sur-l’Echez profite d’un côté campagnard. Et les Tarbais connaissent bien le bois du Commandeur, dont le nom évoque la présence des Templiers. L’ordre des Templiers avait pour but la surveillance des lieux saints. Sous l’administration des Templiers, le village édifia au 12° siècle une commanderie fortifiée destinée à recueillir les croisés et pèlerins sur la route de la Terre Sainte. Jusqu’à la décision du pape Clément V d’abolir l’ordre, les Templiers vécurent paisiblement. La décision pontificale entraîna l’exécution du dernier commandeur des Templiers de BordesHerès à Auch, en 1313, ainsi que la distribution des richesses à l’ordre dit des Hospitaliers. Il ne reste aujourd’hui de la commanderie qu’un pan de mur et donc le bois du Commandeur, dont l’histoire dit qu’un trésor y serait enfoui... Croyance assez répandue là où les Templiers s’étaient installés…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.