Nous sommes entre Salon-de-Provence et l’Etang de Berre, dans cette ville de Lançon-Provence (9000 habitants).

C’est l’une des communes les plus étendues de France. Elle est répartie en trois agglomérations (le Village, les Baïsses et Sibourg), distantes d’environ 8 kilomètres l’une de l’autre et possède un paysage varié allant de la plaine côtière aux collines provençales.

La commune comprend deux parcs d’activités avec des PME et des artisans. Au total, plus d’une centaine d’entreprises, et une trentaine de commerces.

Et toujours un secteur agricole actif.  Lançon compte en effet  de grands domaines agricoles où l’on cultive la vigne et l’olivier. C’est d’ailleurs l’une des communes des Bouches-du-Rhône qui comprend le plus grand nombre d’oliviers plantés, avec près de 50 000. Un univers à découvrir en visitant le petit musée du domaine de Château-Virant, consacré à la vigne et aux oliviers.

Ca, c’est la terre, les racines… mais dans le ciel, on voit souvent voler de curieux oiseaux, extrêmement rapides et virevoltant. La base aérienne 701 est implantée à Lançon-Provence (on parle parfois de la base aérienne de Salon-de-Provence, mais en fait elle est à Lançon).  Cette école de l’air a pour vocation de former des officiers de l’armée de l’air. Elle héberge la patrouille de France et l’école acrobatique. 

Aux beaux jours, pendant les périodes de répétitions, on peut admirer dans le ciel lançonnais les prouesses acrobatiques de ces pilotes qui se produisent en France et à l’étranger.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.