Neuville-aux-Bois (4700 habitants) est à environ une demi-heure au nord d’Orléans, en limite de la forêt domaniale et dans la plaine céréalière de la Beauce.

Place de Neuville-aux-Bois
Place de Neuville-aux-Bois © Neuville-aux-Bois

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

En 1939, entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 800 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la République devant les troupes de Franco, sont arrivés dans le Loiret. Les réfugiés accueillis dans le département sont essentiellement des femmes et des enfants : les hommes sont retenus dans le Sud de la France. En plus des structures d’accueil d’Orléans, 46 centres d’accueil ruraux ont été ouverts dans le département, dont un à Neuville-aux-Bois. Une partie de ces réfugiés sont rentrés en Espagne, incités à le faire d’ailleurs par le gouvernement français, et beaucoup ont été victime du Franquisme, ceux préférant rester ont été regroupés  à Fleury-les-Aubrais, certains sont restés en France, d’autres ont émigré en Amérique latine. C’est ce qu’on a appelé la retirada, et Neuville-aux-Bois y a pris sa part, avec ce camp de réfugié éphémère, à cette époque des prémices de la Seconde Guerre Mondiale. Au total, ils ont été 450.000, ces Espagnols à franchir la frontière française à partir de début 1939.

Et c’est une page d’Histoire à rappeler, particulièrement en ce 8 mai, où l’on commémore la Victoire des Alliés.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.