Faiencerie Creil
Faiencerie Creil © radio-france

Dans l’Oise et sur les bords de l’Oise, et à peine plus de 50 kms au nord de Paris, la ville de Creil fut un haut lieu de l’automobile et de la métallurgie, ce qui lui a valu un grand développement à l’époque des Trente Glorieuses, avec la construction de grands ensembles. C’est toujours une ville qui accueille des militaires, sur la base aérienne. Les emplois à Creil sont surtout dans le secteur tertiaire, les services et les hautes-technologie. Bien entendu, compte tenu de la proximité de Roissy et de Paris, et grâce aux transports ferroviaires, nombreux sont les Creillois qui font la navette au quotidien. Mais Creil est aussi une ville d’histoire : celle du château médiéval, qui a appartenu notamment aux seigneurs de Senlis (château dont il reste quelques vestiges). Mais aussi l’histoire d’une riche et belle activité : celle de la faïencerie. La manufacture de Creil était connue pour sa production de faïences fines, créée à la toute fin du 18° siècle. Elle se rapprocha ensuite de celle de Montereau (qui n’est pourtant pas tout près, puisque Montereau est en Seine-et-Marne). En 1840, la société devient les "Faïenceries de Creil et Montereau". La deuxième moitié du 19e siècle est une période d'expansion et de succès pour la manufacture. En 1895, la fermeture du site de Creil, devenu vétuste et détruit par un incendie, marque le début du déclin. La production est alors concentrée à Montereau. La faïencerie de Montereau ferme, elle aussi, définitivement en 1955. Ces magnifiques créations sont à voir dans la Maison de la faïence, ici à Creil. Services de table, vases, vasques, bustes, boutons, pot à tabac… Des pièces de faïence fine de Creil y sont exposées. Et tout à côté, on peut visiter le Musée Gallé-Juillet, qui présente la vie d’une famille bourgeoise de Creil au 19° siècle à travers le mobilier et les objets domestiques, dans cette belle demeure.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.