La ville de Pont-l’Evêque (4600 habitants) c’est le pays d’Auge, dans l’est du département du Calvados. Elle a donné son nom au célèbre fromage produit dans la région.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

Dans l’est du département du Calvados, c’est le pays d’Auge, à vingt minutes de la côte, avec Deauville et Trouville, la ville de Pont-l’Evêque a donné son nom au célèbre fromage produit dans la région. La ville a su se reconstruire après la Seconde Guerre mondiale, puisque son quartier ancien a été restauré à l’identique, avec ses maisons à pans de bois et en briques.

Outre ces maisons privées, Pont-L’Évêque est également reconnu pour quelques édifices, comme l’ancien couvent des Dominicaines (également à pans de bois) qui est maintenant un lieu d’exposition, et pour son ancienne prison. Elle date du début du XIXe siècle. Son architecture est originale avec un bel aspect polychrome grâce à l’association de divers matériaux (silex noir, pierre blanche, brique rouge). Ce lieu accueille jusqu'au 25 septembre l'exposition artistique "Botanique et Jardins".

La prison de Pont-L’Evêque fut surnommée la « Joyeuse prison » par la presse après les curieux événements qui s’y déroulèrent à la fin des années 1940. En effet, à cette époque, les prisonniers utilisaient librement le téléphone, tenaient les comptes, recevaient petites-amies et épouses, s’offraient gueuletons et permissions… Bref, le gardien-chef était extrêmement libéral… Cette affaire fut découverte après l’arrestation de l’ennemi public n°1 de l’époque, grand cambrioleur, René Girier dit « René la Canne » qui venait de s’évader de la prison de Pont-L’Evêque. La prison fut fermée après ces événements, en 1953. Un film intitulé « La Joyeuse prison » fut même réalisé sur le sujet en 1956, avec Michel Simon et Darry Cowl. Aujourd’hui en partie inscrite aux Monuments Historiques, cette ancienne prison est ouverte à la visite. Une joyeuse visite, bien entendu. Elle abritera une exposition sur les femmes incarcérées, "Prison, genre féminin", du 25 juin au 14 septembre.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.