Nous voici aujourd’hui encore dans la petite ville de Bruyères, dans les Vosges, entre Epinal et Saint-Dié.

Bruyères est jumelée Vielsam, au Vietnam, et avec Honolulu, capitale d’Hawaï, dans le pacifique, et ceci depuis 1961. Un lien étonnant, entre une commune vosgienne de 3200 habitants et une capitale d’un Etat américain, comptant plus de 300.000 personnes. Ce jumelage est lié à l’Histoire de la Seconde guerre mondiale.

En octobre 1944, la bataille pour la libération de Bruyères fut d’une rare violence, entre un régiment américain composé de soldats californiens et hawaïens, et les troupes allemandes.

Cette unité américaine, qui avait déjà terriblement souffert en Italie, avait reçu pour mission de libérer un bataillon américain encerclé à Bruyères. Il s’agissait notamment du 442e Regimental Combat Team (RCT ), une unité d’infanterie de l'US Army, formée par des volontaires nippo-américains engagés pour démontrer leur loyauté et leur patriotisme envers les Etats-Unis, surtout après l’attaque de Pearl Harbor par les Japonais, à Hawaï, justement.

À la fin de la bataille de Bruyères, on dénombra dans cette unité 800 victimes, soit presque la moitié des effectifs. Toutes unités confondues Français, Allemands et Alliés auront laissé à Bruyères-Biffontaine plus de 16000 hommes tués ou blessés. Pas moins de 35000 obus se sont abattus sur Bruyères.

Voilà donc pourquoi des liens sont maintenus entre cette commune des Vosges et la capitale hawaïenne.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.