Cette ville du Puy-de-Dôme fut un centre de céramique.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

►►► La boîte du Jeu des 1000€

Entre Clermont-Ferrand et Thiers, dans le Puy-de-Dôme, Lezoux compte 6000 habitants, dans cette petite ville qui fut un haut lieu de la céramique et de la poterie. Lezoux fut un des plus grands centre de production de céramique de l'Empire romain. Une fabrique a même fonctionné jusqu’au milieu du 20° siècle. 

Installé dans l’ancienne fabrique, le Musée de la Céramique raconte l'histoire du travail des potiers de l'Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine.

S’agissant du patrimoine bâti, outre le bâtiment du musée, on peut citer le beffroi du 15° siècle, élément de l’ancien système défensif, l’église romane Notre-Dame, l'église néo-classique bien plus récente et la chapelle Saint-Georges, classée, qui a servi de halle. Elle date du 14° siècle.

Il y a un beffroi, mais il existe aussi un campanile, propriété d’une maison de retraite. Cette tour de l'horloge (du 17° siècle) est surmontée d'une jolie ferronnerie.

Par ailleurs, nombreux sont les pigeonniers sur le territoire de la commune de Lezoux. Ils doivent leur origine à la Révolution,  lors de la suppression du droit de colombage réservé uniquement aux seigneurs. Il fallait posséder un peu de terrain pour avoir un

pigeonnier et pouvoir nourrir les pigeons. Les pigeons étaient vendus les jours de marché : ce genre d’élevage donnait lieu à un petit métier : la confection de nids de pigeons. Les fientes de pigeons étaient très recherchées comme engrais appelé la « colombine ».

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.