Maringues
Maringues ©

Nous commençons notre semaine en Auvergne à Maringues, commune située au nord de Clermont-Ferrand, sur la plaine de la Limagne, riche en cultures céréalières.

2800 habitants aujourd’hui, dans cette petite ville où les tanneries ont tenu une place importante. On peut encore voir aujourd'hui de nombreuses tanneries le long de la rivière la Morge. Les tanneries de Maringues étaient en fait des mégisseries : on y traitait de petites peaux (moutons essentiellement). La dernière tannerie a fermé ses portes en 1920.

La plupart de ces bâtiments sont à l'abandon, mais deux d'entre elles ont été refaites.

La « Grande tannerie » a été entièrement restaurée. Elle date des 16° et 17° siècles et a fonctionné au moins jusqu'en 1879. Elle est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques. Elle s'élève sur quatre niveaux, comme la majorité des tanneries. Le premier niveau est appelé « rez-de-Morge » (du nom de la rivière) et sert à préparer les peaux (délainer, écharner, époiler…). Le second niveau est destiné à la préparation et au stockage des peaux et le troisième niveau est l'habitat de l'ouvrier tanneur. Le dernier niveau sert au séchage des peaux et est souvent en bois.

L’autre bâtiment sauvegardé à Maringues, c’est la tannerie Grandval, construite sans doute au 16° siècle, qui abrite aujourd’hui le musée des tanneries.

Mais Maringues possède d’autres édifices anciens, dont l’hôtel des Ducs de Bouillon, ancien hôtel particulier du XV°, avec tour d’angle, qui fut la propriété de la famille de la Tour d’Auvergne. Il abrite de nos jours la médiathèque municipale.

Carte Jeu des 1000 euros - Puy-de-Dôme
Carte Jeu des 1000 euros - Puy-de-Dôme © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.