A l’est de Marseille, entre Aubagne et Cassis, la commune de Carnoux-en-Provence est née en 1966.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

7000 habitants à Carnoux de nos jours. Alors qu’en 1956, il y en avait qu’une dizaine. Oui, une dizaine, un simple hameau, et même pas une commune... Comment est-ce possible, une telle augmentation ?

En 1957, après la fin du protectorat, des Français rapatriés du Maroc créent sur le territoire de Roquefort-la-Bédoule la localité nouvelle de Carnoux. A ainsi été créée de toutes pièces une unité d’habitation moderne, avec création des routes, d’un réseau de gaz, d’électricité et surtout réseau d’eau, dans un paysage de garrigue pierreuse et aride. Les rapatriés d'Algérie y ont également été accueillis à partir de 1962. En 1966, la commune de Carnoux-en-Provence est créée, car auparavant la localité était rattachée à Roquefort-la-Bédoule et Aubagne. C’est donc la plus jeune commune des Bouches-du-Rhône, avec à peine plus de 50 ans d’existence. Il y donc à Carnoux de l’habitat collectif, dans cet esprit des années 60, mais aussi des villas à toit plat.

La mémoire est aussi présente, avec l’église Notre-Dame-d’Afrique, qui a vu le jour en mars 1966, avant même que Carnoux soit une commune ; la Place Maréchal Lyautey ; le stade Marcel Cerdan ; et le cimetière et son arche monumentale qui réunit sur sa base des échantillons de terre provenant de toutes les anciennes colonies françaises. Quant à l’école Frédéric Mistral, son nom montre par ailleurs l’attachement des pionniers à cette Provence qui est devenu leur terre.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.