En Eure-et-Loir, Illiers est le Combray de Marcel Proust

Eglise d'Illiers-Combray
Eglise d'Illiers-Combray © Illiers-Combray

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

À partir de 1877, le tout jeune Marcel Proust, est venu de Paris à Illiers passer ses vacances de Pâques et d’été avec son frère Robert dans la maison familiale de ses oncle et tante paternels, et ceci jusqu'en 1880.

Illiers, c’est le Combray de l’écrivain décrit dans le premier volume dans, « Du côté de chez Swann ». 

Il y dépeint Combray comme le village idéal de son enfance. Il vit dans la Maison de Tante Léonie, lit et rêve dans le parc du Pré Catelan (qu’il nomme Parc de Tansonville), et il se recueille dans l’Eglise Saint Jacques, de style gothique flamboyant.

C'est là, dans la propriété de famille, que son personnage de roman, « Tante Léonie », inspirée de sa propre tante Elisabeth, lui offrait régulièrement une petite madeleine trempée dans du tilleul ou du thé dont la saveur. Bien des années après, elle faisait renaître en lui le souvenir de son enfance à Combray. Cette fameuse Madeleine de Proust qui, dans le langage de chacun, est devenue synonyme de souvenir heureux.

La maison, avec son jardin fleuri, sa cuisine pittoresque, son salon oriental, les chambres de Marcel et de tante Léonie, rassemble des souvenirs liés à l'écrivain. Mobilier, manuscrits, correspondance, documents familiaux. Et un buste en bronze a été installé l’an dernier dans le nouveau Jardin de la salle des Fêtes, le théâtre de verdure.

Pour en revenir aux madeleines, les pâtissiers de la ville en fabriquent et la municipalité a décidé de déposer la marque « Madeleine de Combray » afin de travailler avec un professionnel et de développer ce produit.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.