Les Pastéis de Bélem
Les Pastéis de Bélem ©

C’est notre dernier jour au Portugal, et en l’occurrence ici à Lisbonne, à l’université qui nous accueille. C’est la semaine de la langue française et de la francophonie, et dimanche la journée internationale de francophonie.

Lisbonne, c’est un total de 545.000 habitants, mais presque 3 millions pour le Grand Lisbonne, la métropole.

La ville aux sept collines abrite des quartiers anciens, typiques, pentus, souvent en travaux, parfois encore assez pauvres. C’est aussi une ville très active, touristique, où l’on passe beaucoup de temps à se promener, parfois à se perdre, empruntant le tramway ou les ascenseurs. Par exemple, en prenant l’ascenseur Santa Justa, vous arrivez à l’église do Carmo dont la nef a été détruite lors du tremblement de terre de 1755. A ciel ouvert, elle accueille des concerts en été.

En tramway, vous pourrez rejoindre les docks réaménagés, sur les bords du Tage, sous le pont du 25 avril : sur cette friche industrielle, la LX Factory est une ancienne usine, où l’on rencontre des artistes en tous genres. Galeries, street art , librairies, cafés, restau… c’est le lieu branché par excellence.

En continuant à longer le fleuve, vous irez sans doute jusqu’à Belem, d’où sont partis les caravelles de Vasco de Gama, à la découverte de la route maritime vers l’Inde. Un monument un peu pompeux rend hommage à ces conquérants. A Belem, l’incroyable monastère des Hiéronymites, dont le cloître sculpté est époustouflant. Plus loin, sur l’embouchure, la célèbretour de Belém, construite au 16° sous le roi Manuel 1°, tour sur laquelle vous monterez peut-être.

Enfin, après l’effort, le petit creux, et le réconfort,avec les délicieuses tartelettes appelées Pastéis de Bélem des petits flancs que l’on déguste tièdes et croustillants dans la très ancienne pâtisserie décorée de faïences, d’azulejos. Ces gâteaux sont à tomber à la renverse !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.