La petite ville de l'Indre abrite deux entreprises de pointe, dans la maroquinerie de luxe et dans l'aéronautique

Le Blanc
Le Blanc © Le Blanc

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

Dernier jour au Blanc, dans l’Indre, aux portes du très beau parc naturel régional de la Brenne; une petite ville de 7000 habitants, traversée par la Creuse. La ville doit justement son développement au fait qu’elle a été un point franchissement de la rivière sur l’axe Bourges-La Rochelle toujours fréquenté. 

Mais la Creuse est une rivière capricieuse, aux crues ravageuses. Celle de 1530 est restée gravée dans l'Histoire : cette année-là, tous les ponts ont été emportés. Historiquement, le Blanc fut souvent une frontière, notamment au Moyen-Age entre Poitou et Berry. Avec comme point sensible : le sel, beaucoup plus fortement taxé sur la rive droite que sur la  rive gauche. Le Blanc devint ainsi une ville de trafiquants qui, la nuit, passaient clandestinement le sel d’une rive à l’autre. Avec parfois de violents accrochages avec les gabelous, les douaniers. 

Depuis, la ville s’est achetée une bonne conduite en devenant le siège du Commandement du Soutien Opérationnel de la Gendarmerie Nationale, qui est désormais le principal employeur de la ville. C’est une ville de taille modeste, au cœur d’un territoire rural. Mais le Blanc est une ville de commerces et de services,avec un hôpital. Elle a quelques industries, comme un pôle de maroquinerie de luxe employant près de 300 personnes et une entreprise qui travaille pour l’aéronautique, ainsi qu'un tissu assez dense de petites entreprises.

Dernier jour dans cette ville qui vit naitre notre émission, grâce à Henri Kubnick, en 1958. Ville à laquelle le jeu est très attaché, et réciproquement.l'

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.